Les Éditos de Jean-Pierre – 2

J’entends partout « On a essayé la droite, ça n’a pas marché ! » puis « On a essayé la gauche,
ça n’a pas marché ! » puis « On a réessayé la droite puis la gauche et même la cohabitation,
pas mieux ! ». Alors les plus désespérés ou les plus désespérants découvrent la logique et
assurent qu’il faut essayer le RN parce que « Ҫa ne peut pas être pire ! ».
Je n’ai pas besoin de goûter le nauséabond pour savoir que je n’aimerai pas. Je n’ai pas
besoin de me ranger derrière des « Ҫa ne peut pas être pire ! » pour savoir que je veux mieux
que ça. Je n’ai pas besoin d’opposer les échecs des uns aux défaites des autres pour savoir
que je désire réparer leurs erreurs. Vous n’avez pas besoin de choisir entre deux impasses et
une voie sans issue. Les alliances d’intérêts sous des airs « de bonnes volontés » au mépris
d’une histoire des luttes ouvrières dont nous devrions sauver l’héritage doit interpeller chacun
d’entre nous.
Ce sont ces arrangements, ces ego, ces ambitions, ces cumuls qui ne sont qu’empilement
de trahisons dont nous sommes les victimes qui doivent galvaniser nos forces pour
trouver cette quatrième voie.
Faites confiance à ceux qui s’engagent pour vous et pas pour eux. Envoyez le message aux
politiciens professionnels bardés de multiples mandats qu’ils n’assument que sur les réseaux
sociaux et au sein d’appareils bien loins de nos territoires, envoyez-leur le message que le jeu
est fini. Que vous avez compris les liens qui tous ramènent aux mêmes personnages. Les 20
et 27 juin : votez ! Ce droit est un devoir, ne laissons pas l’abstention favoriser les sortants
ou le parti de la haine. Choisissez la démocratie, lisez les programmes, regardez les bilans et
choisissez. Notre département, notre canton méritent que chacun d’entre nous fasse sa part du
travail qui permettra de progresser dans les domaines de la culture, des l’accompagnement
des personnes âgées, de l’éducation, de la santé et des transports. Notre département est un
beau département, nos concitoyens sont courageux et porteurs d’espoirs, nous ne
pouvons les décevoir.

Nous nous engageons à ne pas vous décevoir et tant pis si ceux qui vous avez déjà promis la
lune perdent le mandat dont ils s’imaginent propriétaires. Ce mandat est à vous, vous
désignerez les meilleurs pour vous représenter.
Jean Pierre Manoni

Plus d’actus

Catégories : LES ÉDITOS DE JEAN-PIERRE

Vous aimerez aussi …

Menu