Découvrez les candidats et remplaçants

Jean-Pierre Manoni

– Candidat Canton Dunkerque – 1

Je suis né le 18 mars 1965 à Nice dans les Alpes-Maritimes. Mon papa était ouvrier ébéniste arrivé d’Italie à la fin des années 50, il a rencontré ma maman qui travaillait comme ouvrière dans l’usine de Texas instrument. À la naissance de mon grand frère, elle se retrouve au chômage et devient couturière à domicile. Ensemble ils ont eu trois enfants dont l’ainé est décédé lors d’un accident au Maroc alors qu’il rentrait d’un déploiement sur le transport de chalands de débarquement Orage. Il était premier maitre mécanicien d’aéronautique. Mon petit frère est dans la finance dans le Sud. J’ai passé un CAP d’ajusteur en 1983 et cette même année je me suis engagé dans la Marine Nationale pour réaliser un rêve d’’enfant, devenir sous-marinier. L’armée est une excellente école, j’ai ainsi pu passer tous les examens et faire toute ma carrière dans ce domaine, terminant major navigateur après 22 ans de service.

En 2005 je passe le concours d’officier de port, catégorie B, et je choisi le port autonome de Dunkerque. Ce choix, je l’ai fait car j’ai considéré que Dunkerque était le meilleur cadre de vie pour élever mes enfants. J’occupe successivement tous les postes de lieutenant, officier darses, matières dangereuses et enfin alors que je suis adjoint sûreté, je présente le concours de capitaine (catégorie A de la fonction publique). Pendant 8 ans je suis posté en vigie et je gère le trafic maritime. Depuis fin 2020 j’ai pris le poste de responsable sûreté du port. Je connais bien les problématiques du port et les problèmes migratoires.

J’ai rencontré Claude Nicolet il y a quelques années et nos échanges ont toujours été enrichissants. Un ami commun m’a demandé si je suivrai Claude sur une liste aux municipales : je n’ai pas eu a réfléchir beaucoup, suivant ainsi la maxime de Guillaume d’Orange « Inutile d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer », ajoutant en passant que si la cause vous semble juste ce serait lâche de ne rien tenter.

Pour les départementales de juin, Claude est venu m’expliquer son programme et j’avoue que l’idée d’un référendum et l’assurance de respecter le choix des citoyens concernant le parc éolien offshore, l’idée de faire de la culture et de la santé une priorité sur le canton de Dunkerque-1 sont des idées qui me correspondent.

Je sais que les médias affichent partout « l’énorme avantage » des sortants, pour ma part j’ai confiance dans les capacités de nos concitoyens à voir au-delà des personnes, je les sais capables de lire dans les soutiens de moins en moins masqués et de plus en plus multiples et normalement contre-nature pour voir ce que les « sortants » préparent. Les départementales ne sont même plus une ligne sur un CV que ne renierait pas Scapin, c’est juste un petit rien dans quelque chose de plus grand. Alors je reste persuadé que dans les deux cantons dans lesquels nous présentons des candidats, les électeurs sauront ce qui est bon pour eux.

Avec ma colistière Martine Cabaret, nos remplaçants Valérie Dumarquez et Didier Carré, je vous assure que nous mettrons tout en œuvre pour améliorer la vie de nos concitoyens, nous nous engageons pour l’avenir.

Manoni Jean-Pierre

Martine Cabaret

– Candidat Canton Dunkerque – 1

Je suis née le 4 mars 1962 à la clinique de Chapeau Rouge à Dunkerque.

Après mes études, je suis entrée à EDF-GDF au service clientèle et commercial où j’ai exercé différents métiers au plus proche des clients (gestionnaire de comptes clients, conseiller clientèle pour les clients particuliers puis professionnels, animateur clientèle, animateur projets sur Paris, puis expert en professionnalisation pour les conseillers des boutiques du Nord Pas-de-Calais). J’ai opté pour un congé fin de carrière au cours de l’année 2019.

Je connais très bien notre canton, mes arrière-grands-parents habitaient la Basse-ville, Fort-Mardyck, Saint Pol Sur mer ; mes grands-parents Saint Pol Sur Mer. Toute jeune, je participais déjà aux manifestations patriotiques avec mon grand-père qui était président des Anciens combattants prisonniers de guerre et musicien à l’Harmonie Batterie Municipale.

J’aime cette ville de Saint Pol Sur Mer, j’y vis depuis ma naissance et avec mon mari, jamais nous n’avons songé à la quitter.

En 2001, j’ai été élue au conseil municipal de Saint Pol Sur Mer et depuis je n’ai cessé de m’intéresser à la vie de ma commune et de servir ses habitants.

Lorsque j’étais déléguée au Conseil Municipal des Enfants, cher à Christian HUTIN, j’ai animé avec un employé de la commune des séances sur la citoyenneté. Les enfants sont force de propositions et nous avons pu mettre en place quelques-unes de leurs idées sur la sécurité, la propreté.

Aujourd’hui, ma délégation concerne les Ressources humaines, je suis davantage en relation avec le personnel de la commune.

Par ailleurs, après avoir été trésorière à l’office de tourisme, j’en suis aujourd’hui la vice-présidente depuis que ce lieu est devenu la Maison du Patrimoine. C’est aussi une autre manière de m’intéresser aux habitants en leur faisant découvrir le Patrimoine de notre région.

Quand Jean-Pierre CLICQ m’a sollicité pour représenter le département avec Jean-Pierre MANONI, ce fut d’abord une surprise puis un grand honneur. Mon attachement au territoire que nous représenterons et mon expérience d’élue, ont confirmé ma volonté de m’investir sur les compétences du département, notamment dans le domaine sanitaire et social, l’enseignement, mais aussi la culture et l’aménagement du territoire, entre autres.

Je suis très attentive aux besoins des collèges qui vieillissent et auraient besoin d’être remis aux normes en vigueur, surtout en matière d’accessibilité aux personnes handicapées ; mais également à l’accompagnement des habitants en difficulté passagère afin de pouvoir offrir à tous les mêmes services en matière de solidarité.

J’ai le sens des responsabilités, je suis attentive et à l’écoute, et j’ai un grand respect pour la démocratie. Je suis convaincue, qu’ensemble, nous réaliserons et respecterons nos engagements.

Martine Cabaret

Didier Carré

– Remplaçant Canton Dunkerque – 1

Je m’appelle Didier Carré, je suis né le 23 mai 1958 à Malo-les-Bains. Marié et père de deux enfants, j’habite Petite-Synthe depuis 1962.

J’ai toujours été un rebelle. Quand j’avais 15 ans, j’ai quitté l’école pour suivre un apprentissage comme cuisinier.

Mais, désireux de servir mon pays, je me suis engagé dans l’armée en 1975, j’avais alors 17 ans. J’ai suivi le cursus de l’École des Sous-Officiers de Saint Maixent dont je suis sorti maréchal des logis. J’ai également effectué deux ans à l’École du Service des essences des armées à Chalon-sur-Saône.

Durant mon engagement, j’ai eu l’occasion d’effectuer de nombreux voyages en Afrique. Affecté sur les bases aériennes où je m’occupais des hélicoptères, j’ai été notamment au Gabon, au Tchad et en Centre-Afrique. Ces séjours étaient l’occasion de me rendre compte des besoins des pays africains, mais aussi de la nécessité pour les nations « riches » d’aider ce continent.

J’ai quitté l’armée en 1982 pour devenir vigile à la centrale nucléaire de Gravelines, puis chauffeur routier au Transport Izard à Petite Synthe, compagnie rachetée ensuite par les Transports Depaeuw ou j’ai fini ma carrière en 2015.

Adhérent à La France Insoumise en 2017, j’ai effectué la campagne des législatives aux côtés d’Elio Berte-Langereau. Depuis, j’ai été tenu à l’écart. En 2019 j’ai rencontré Claude Nicolet et le groupe qu’il a formé à l’occasion des élections municipales. Candidat sur sa liste, j’ai fait la connaissance Jean-Pierre Manoni. Ancien militaire et militaire d’active, nous nous sommes tout de suite bien entendu.

Aujourd’hui, je suis son suppléant pour ces élections départementales, convaincu que nous avons un rôle à jouer et que nous pouvons améliorer la vie des gens.

Didier Carré

Valérie Dumarquez

– Remplaçant Canton Dunkerque – 1

Je suis née le 17 avril 1975 à la Clinique Villette de Malo-Les-Bains, dernière enfant d’une fratrie de cinq, mon papa, aujourd’hui décédé, était docker et ma maman sans emploi.

Je suis arrivée sur la commune de Saint Pol sur Mer il y a 35 ans avec ma maman qui c’est  remariée avec René Meeneboo, ami de Jean-Pierre Clicq et Christian Hutin.

Je suis élue  conseillère municipale à la ville de Saint Pol sur Mer, ma délégation concerne le Développement Commercial. Une thématique compliquée vu le contexte sanitaire, qui me conduit à être au plus proche de nos commerçants.

Mon parcours scolaire a pris fin à l’obtention de mon diplôme de secrétaire comptable au lycée Benjamin Morel. Je suis mariée depuis 23 ans, maman de trois enfants, mamie d’une petite fille de quatorze mois qui sont ma plus grande fierté.

Par le biais de mon beau-père René Meeneboo, j’ai fait la connaissance de Jean-Pierre Clicq et de Christian Hutin, et même travaillé dans leur cabinet médical. Suite à un changement professionnel pour mon mari, j’ai quitté ma commune durant quatre années. À mon retour, il était très important pour moi de résider à nouveau Saint Pol sur Mer. J’ai repris une activité professionnelle de contrat en contrat, puis un poste en CDI pour une association sportive du dunkerquois qui m’a énormément apporté. Après plus de huit années dans cette structure j’ai quitté mon poste de salariée pour être bénévole au comité.

Il y a deux ans j’ai rencontré Claude Nicolet pour la première fois. Nous avons beaucoup parlé et un lien amical s’est crée. Quand Jean-Pierre Clicq m’a sollicité pour les élections départementales en juin, ma réponse a été sans hésitation OUI, pour le canton de Dunkerque-1.

Je suis à l’écoute des personnes et j’ai le sens des responsabilités. Je suis certaine qu’ensemble nous pouvons améliorer la vie de beacoup de personnes.

Valérie Dumarquez

Matteo Pottier Bianchi

– Candidat Canton Dunkerque – 2

Je m’appelle Matteo Pottier Bianchi. Je suis né le 12 décembre 2000 à Saint-Nazaire, de deux parents dunkerquois qui avaient alors entrepris un tour de France. J’ai grandi dans les Hautes-Alpes, mais j’ai toujours été très attaché à Dunkerque. Petit, je savourai les moments où nous venions à Dunkerque pour les vacances, au sein de la famille, en pensant au moment où nous pourrions y vivre définitivement.. En 2018, je suis définitivement revenu m’installer à Dunkerque. Mes parents m’ont rejoint fin 2019. Avec ma petite sœur de 14 ans, nous habitons aujourd’hui à Rosendaël.

Passionné d’histoire, j’ai eu l’occasion de m’investir pour le devoir de Mémoire avant de revenir à Dunkerque : je suis porte-drapeau pour des associations d’anciens combattants, ainsi que pour d’autres associations mémorielles, depuis mes 16 ans

Aujourd’hui je suis membre du Souvenir Français du Nord. Je suis étudiant en droit et en histoire à la Sorbonne, à Paris, où je me rends trois jours par semaine. Je passe le reste du temps à Dunkerque. Je termine cette année ma licence d’histoire qui a été très riche : dans cette université j’apprends beaucoup. J’ai aussi eu l’opportunité de travailler au Sénat auprès d’une sénatrice présidente du groupe d’études des Sénateurs anciens combattants et de la Mémoire combattante.

Je continue l’année prochaine mes études, afin de devenir enseignant-chercheur en histoire contemporaine. Je suis particulièrement intéressé par le Second Empire. Je vais réaliser un master et un doctorat avec pour thème le règne de Napoléon III.

En 2019 j’ai eu l’occasion de rencontrer Christian Hutin et Claude Nicolet. Ce dernier, dès nos premiers échanges, m’a proposé de le rejoindre sur sa liste à l’occasion des élections municipales. J’ai évidemment dit oui. J’ai alors fait la connaissance d’un groupe de personnes formidables. Des gens engagés, déterminés à faire bouger les choses. Parmi ce groupe, une amitié nait très vite avec Laurence Chossière. Vu son engagement de médecin au service de la population, le duo s’est très rapidement formé pour se présenter aux élections départementales. Notre binôme est soudé et efficace. Nos idées sont multiples pour faire bouger ce département.

Le conseil départemental a bien besoin d’être renouvelé. On ne peut pas remettre éternellement aux mêmes responsabilités les mêmes personnes.  Aujourd’hui, je suis candidat pour mettre ma jeunesse et mon énergie au service de nous tous, de la collectivité.

Je souhaite surtout vous rencontrer, échanger avec vous afin de pouvoir chercher à améliorer notre quotidien. C’est le sens de mon engagement.

Matteo POTTIER BIANCHI

Laurence Chossière

– Candidat Canton Dunkerque – 2

Je suis née le 24 avril 1964 à Besançon, mes parents ont déménagé à Paris en 1971.

Après un cursus scolaire scientifique, je m’engage dans la voie de la Médecine, suivant les pas de mes parents, médecins généralistes, et de mon frère aîné, radiologue.

Ancien Interne et ancien Chef de Clinique des Hôpitaux de Paris, je passe ma thèse en 1997. Je m’installe alors en tant qu’Oncologue-Radiothérapeute libéral, gardant deux vacations hospitalières (Institut Curie et Hôpital Avicenne), du fait de mes convictions que seule une coopération public-privé permet une meilleure prise en charge des patients.

En janvier 2003, pour des raisons familiales, je viens m’installer à Dunkerque avec mon fils de 19 mois pour travailler avec le Docteur Fivos ECONOMIDES que beaucoup ont connu et qui décède malheureusement en Janvier 2008.

En 2012, le Docteur Jean-Philippe WAGNER me rejoint, arrivant de Strasbourg.

En 2013, nous réalisons notre rêve d’offrir aux Dunkerquois une Cancérologie de qualité en reprenant le Centre de Cancérologie détenu par la Générale de Santé. Nous l’appelons Institut Andrée DUTREIX, en hommage à la 1ère physicienne française et à celle qui a inventé le métier de Physicien Médical.

Cela nous permet de changer les deux appareils de Radiothérapie pour des machines de dernière génération et ainsi de développer les techniques modernes d’irradiation avec l’aide de deux associés qui arriveront en 2015 et 2018 pour nous rejoindre. La Radiothérapie Dunkerquoise devient alors aussi performante que celle des Centres Anti-Cancéreux, comme le Centre Oscar Lambret.

Parallèlement, nous poursuivons l’activité de chimiothérapie à la Clinique de Flandre avec développement d’une unité de Recherche Clinique, permettant aux patients d’intégrer des essais thérapeutiques.

Je garde également une activité hospitalière au sein du CH de Dunkerque où je suis Praticien Hospitalier temps partiel.

Mes idées politiques sont plus proches de la droite gaulliste, mais je n’ai jamais voulu m’engager dans un parti politique, de crainte de devoir faire des compromis et de devoir défendre des idées qui ne me correspondraient pas toujours.

Ma rencontre avec Claude Nicolet m’a permis d’intégrer un groupe de personnes de valeur, d’horizons politiques très différents, certains engagés dans des partis, d’autres non. Mon engagement à ses côtes à l’occasion des élections municipales m’a permis de faire la rencontre de Matteo, mon binôme pour ces élections. L’entente avec lui est excellente, notre duo est source de projets et de nombreuses propositions.

La force de ce groupe est la variété des idées. Sa force tient aussi en la possibilité d’échanger tout en respectant les convictions des uns et des autres, et dans l’amélioration de notre vision et de nos objectifs par la multiplicité des propositions qui enrichissent les discussions.

Notre point commun majeur est l’amélioration de la vie de nos concitoyens, le développement du patrimoine et de la culture nordistes, la prise en compte et en charge des inégalités.

Si je suis élue aux élections départementales, je tenterai de lutter pour l’amélioration de l’inclusion des handicapés dans les écoles et des lieux de vie adaptés, la prise en charge des seniors avec le développement de maisons où les personnes âgées peuvent vivre ensemble, une santé égale pour tous en essayant de faire venir de jeunes médecins sur le territoire pour que la recherche d’un nouveau médecin traitant ne soit plus un « parcours du combattant ».

Laurence Chossière

Kharim Boukhit

– Remplaçant Canton Dunkerque – 2

Je m’appelle Karim Boukhit, je suis né à Bayonne dans le Pays basque en 1964. Je suis issu d’une fratrie de sept enfants , d’un père militaire de carrière et d’une mère agent administratif.

Je suis fan de rugby et suis un passionné du jeu d’échecs. Aussi musicien, je pratique plusieurs instruments : la guitare, le piano et les percussions latines.

J’ai passé une partie de mon enfance dans les Pyrénées-Atlantiques et depuis mon adolescence je vis dans le Nord, ma terre de prédilection.

Aujourd’hui je suis agent territorial, de catégorie A, au sein d’une collectivité pour laquelle je travaille depuis 30 années.

Passionné de gérontologie, mon parcours professionnel s’inscrit dans le champ du soin aux personnes âgées et de la prise en compte des phénomènes liés au vieillissement des populations. Au cours de ma carrière je suis successivement animateur d’un service senior, chef de service gérontologie et finalement directeur d’Ehpad.

Ce parcours professionnel m’a transmis le goût de la prise en charge de tous les domaines liés au quotidien de vie des personnes âgées et m’a permis de construire des actions visant à améliorer la qualité de vie de nos aînés.

Je rentre en politique pour proposer mes savoir-faire et savoir-être à une population que je sais fragilisée par bon nombre de maux sociaux et par un besoin de réponses et d’accompagnements avec une réelle proximité dans les domaines de la santé, du lien social, de la sécurité et de l’économie.

Je pense avoir un sens relationnel fort et une écoute en direction du public pour apporter des réponses adaptées à ses attentes.

Accompagner Matteo et Laurence demeure pour moi un honneur et une responsabilité. Je désire à leurs côtés être source de propositions et d’encouragements pour qu’ils soient vos représentants, pour qu’ils restaurent la qualité du service public qui vous est dû.

Sophie Dekeyser

– Remplaçant Canton Dunkerque – 2

Je m’appelle Sophie Dekeyser-Legueltel, je suis chef d’entreprise à Dunkerque. Je suis née en 1968, une grande année ! Je suis mariée et mère de deux enfants.

Je suis fière petite fille du dernier gardien du phare de Dunkerque. C’est mon grand-père qui, en 1940, vit arriver les allemands et donna l’alerte à la population.

J’ai travaillé pendant 25 ans aux côtés de mon père dans la société qu’il a créée en 1987. Nous étions spécialisés dans le traitement des produits destinés à l’export sur le port de Dunkerque. J’ai ensuite repris le flambeau de l’entrepreneuriat, forte de mon expérience de plus de 30 dans le domaine portuaire.

Je suis animée d’une vraie passion pour mon activité, et je suis profondément attachée à Dunkerque et à son port. C’est donc ici que j’ai créé en 2013 ma société de dératisation, désinsectisation et désinfection, appelée « 3Ds » qui, depuis, n’a cessé de se diversifier.

L’entrepreneuriat était un domaine encore majoritairement masculin et traditionnaliste. Mais j’ai su m’adapter et innover ! Aujourd’hui, mon activité s’étend sur tout le territoire. J’ai notamment développé de nouveaux procédés de traitement des conteneurs en partance du port de Dunkerque, et j’ai porté de nombreux projets auprès des administrations et autorités nationales.

Mon expérience et mon implantation dunkerquoise et régionale sont de vrais atouts pour l’évolution de mon entreprise et de mon engagement pour notre territoire.

J’étais ravie que Claude Nicolet me propose d’intégrer sa liste à l’occasion des élections municipales de Dunkerque en 2020. J’y ai rencontré le jeune Matteo Pottier Bianchi. Nous nous sommes rapidement appréciés, et j’ai sollicité l’aide de Matteo à plusieurs reprises pour des dossiers au sein de mon entreprise. Il m’a démontré sa rigueur, son sens de l’effort et du travail. L’accompagner, avec Laurence Chossière, à l’occasion de ces élections départementales, c’était donc une évidence.

Je connais le plein potentiel de notre département, riche de compétences et de possibilités de développement encore trop souvent ignorées et laissées pour compte. Sur mon chemin d’entrepreneur j’ai pu rencontrer et travailler avec des hommes et des femmes du Dunkerquois, fiers de leur région et voulant la voir rayonner à sa juste valeur.

C’est dans ce but que je me présente.

Sophie DEKEYSER

Menu